• Lecture analytique: Les animaux malades de la peste

    Introduction

         La Fontaine a écrit deux recueils de fables qui sont divisés en livres. Le premier a été publié en 1668, c’est une dédicace au Dauphin et le deuxième en 1678. La fable prête à l’animal les qualités et les défauts de l’homme et le monde animal crée par La Fontaine est la représentation de la société du 17ème siècle. Cela lui permet d’éviter la censure. La Fontaine peint l’homme de façon pessimiste et critique le roi et sa cour. Ici, il s’agit de Les Animaux malade de la peste. C’est une fable issue du deuxième recueil du livre 7.

    Axes de lecture


    Etude :

    I - Une fable habilement menée

               1.Une Fable qui rappelle les récits mythologiques

    ·  Récit
    ·  « Un mal qui répand la terreur » : allusion à Œdipe de Sophocle (mauvais comportement des Hommes qui entraîne des châtiments avec la nécessité d’une victime expiatoire)
    ·  Idée du destin
    ·  Début récit mythologique puis scène de théâtre, justice et enfin morale

               2. Variété, diversité

    ·  Versification (rimes embrassées qui lient les vers et longueurs irrégulières), accélération
    ·  Alternance récit / discours
    ·  Polyphonie
    ·  Différentes tonalités (ironie, tragédie)

               3. Des animaux qui évoquent des Hommes / La mise en scène et les acteurs

    ·  Les personnages ont des caractères personnels identifiables (vocabulaire adapté : renard contraste élogieux / dépréciatif, âne franchise)
    ·  Contraste foule / certains animaux précis


    II - Une scène critique de la justice et du pouvoir

               1. Le pouvoir : le roi et les courtisans

    ·  Personnages : lion brutale et injuste
    ·  Utilisation de modélisateurs / de verbes d’actions qui expriment la brutalité (« dévorer »)
    ·  Nombre de vers consacrés au Roi important
    ·  Courtisans : rhétorique, pouvoir de la parole, figure de style, énonciation (pas à la première personne)
    ·  Certains ne font pas de confession : le renard

               2. La justice

    ·  Vocabulaire de la justice
    ·  Scène représentant le tribunal (défilé à la barre des animaux)
    ·  Solennité de la scène : vocabulaire hyperbolique, scène grandiose
    ·  Rôle du loup : sorte d’avocat général
    ·  Utilisation du vocabulaire religieux : « expier », « péché »
    ·  Justice qui ne juge pas le crime mais le rang (moral)
    ·  Injustice soulignée contrastée par accumulation crimes de sang / crime de l’âne
    ·  Voix du conteur : « peccadille » (car le loup dirait « crime abominable ») qui souligne l’ironie permettant de dénoncer l’injustice


    Conclusion

         Dans la fable Les Animaux malade de la peste, La Fontaine met en place des personnages types qui correspondent chacun à des individus ou des groupes sociaux. Ces personnages sont ancrés dans la réalité de son temps mais leurs attitudes restent universelles. Le dénouement est triste. Il permet d’insister sur l’hypocrisie et sur une justice contrôlée par les puissants. Il décrit un comportement humain.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    djryan93150
    Lundi 12 Septembre 2011 à 18:03

    j'aimerai que l'on insiste sur la question du renard qui est un personnage a la fois elogieux mais aussi depreciatif car je ne l'ai pas remarqué

    2
    mitrash
    Mercredi 27 Février 2013 à 10:39

    J'aime beacoup la façon dont le plan est construit, il manque cepandant quelques petites analyses comme la référence a "thèbes"

    Manquent aussi des citations à ajouter aux analyses et la lecture analytique sera parfaite

    beau travail quand même, merci 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :